Devenir ostéopathe : quelles formations

Êtes-vous intéressé par l’ostéopathie que vous souhaitez même en faire votre métier ? Il suffit de suivre une formation adaptée et en fonction de vos cursus. Trouvez dans ce dossier quels sont les axes possibles pour que votre rêve de devenir ostéopathe se réalise.

Les deux sortes de formations en ostéopathie

En principe, il existe deux sortes de cursus pour devenir ostéopathe et cela dépend de la qualification de l’élève ostéopathe. Pour être plus précis, les personnes qui ont déjà une expérience en matière de santé ne suivent plus les mêmes formations que celles débutantes. Si vous étiez dans un autre secteur qui n’a aucun rapport avec la santé, il vous faut la formation de base. Si par exemple, vous étiez esthéticien, avocat, tailleur, informaticien …, vous devez suivre la formation initiale qui dure cinq ans. Cette étude est proposée par le Ministère de la Santé et à la fin de la formation, les élèves retenus reçoivent un diplôme agréé par l’État. En outre, si vous avez déjà eu quelques informations sur la formation ostéopathie en 3 ans , sachez que celle-ci est dédiée aux professionnels de santé tels qu’un infirmier, une sage-femme, un médecin… Cependant, la formation de base n’est plus recommandée, ces 3 années de formation sont largement suffisantes pour maitriser le métier.

Les qualités requises pour devenir ostéopathe

En plus du diplôme obtenu pour être ostéopathe, il y a aussi à côté des critères essentiels pour bien assurer le travail. D’abord, il faut connaitre qu’un bon thérapeute doit être au courant de tous les soins qu’il apporte à son patient. Toutes les pratiques ne dépendent que de lui donc il lui faut une indépendance considérable. En outre, il doit avoir une bonne condition physique afin de garantir une bonne manipulation durant les séances. Et en plus des gestes acquis lors de la formation, une main déjà habile constitue un atout majeur pour l’ostéopathe. Il est essentiel également d’apprendre à connaitre le corps du malade. Pour que cela soit effectif, le thérapeute demande au patient de raconter ce qui lui arrive vraiment (chocs, histoire de son corps…). L’empathie est un autre critère très recommandé pour prouver que l’ostéopathe comprend parfaitement la situation de son client.